Marche Saint Médard à Solre-sur-Sambre

Un peu d’histoire

Il était connu pour sa compassion pour les pauvres pour lesquels il se privait de nourriture et de vêtements. Médard étudie à Vermond (Saint Quentin) et à Tournai. Il sera nommé prêtre par l’évêque de Vermond auquel il succédera.Son rayonnement était tel que la Reine Radegonde voulu recevoir des mains de Médard son voile de religieuse lorsqu’elle quitta la cour pour entrer dans les ordres.Médard mourut vers 560 et fut inhumé à Soissons. Sur son tombeau, le roi Sigebert (561-575) fit élever une abbaye qui devait prendre son nom et connaître une grande renommée. Il n’en reste aujourd’hui que la crypte carolingienne. Médard est honoré le 08 juin. On l’invoque contre les maux de dents et par extension contre les migraines, les névralgies et les maladies mentales. De même, le roi Clotaire se rendit à Noyon pour recevoir sa bénédiction quand il se sut gravement malade. La ville de Vermond ayant été détruite par les Vandales et les Huns, Médard transfère le siège de son évêché à Noyon, ville fortifiée. Né à Salency (Oise) en 458. Frère jumeau de Saint Godard, archevêque de Rouen. Médard appartenait à une famille franque de Picardie.

IMG_3099

Historique succinct de la marche

Cette idée fit son chemin et la société « les Bonapartistes Solréziens » rédigea ses statuts le 09 octobre 1980.C’est ainsi que les 13 et 14 juin 1981 fut organisée la première marche folklorique et militaire Saint Médard à Solre-sur-Sambre (83 marcheurs, cinq hommes du Corps d’Office et 6 cantinières et vivandières).Le drapeau de la marche fut béni en 1981.En avril 1985, la marche fut admise comme membre au sein de l’association des Marches Folkloriques de l’Entre Sambre et Meuse.En 1995, le monument du comte « Drouet d’Erlon » fut inauguré. Le village peut s’enorgueillir de posséder une marche qui s’est étoffée d’année en année avec la création de plusieurs sociétés ou régiments dont : la cavalerie de Solre-sur-Sambre, la zouaverie solrézienne, la jeune zouaverie solrézienne et le 1er régiment d’artillerie. En 1993, la société « les Bonapartistes Solréziens » est dissoute pour devenir le comité de Gestion de la Marche Saint Médard. En 1983, un régiment de « petits marcheurs » vint grossir les rangs de la marche. Lors de la procession, Saint Médard fut porté par les grenadiers hollandais, les zouaves pontificaux de Thuin et les voltigeurs. Le comité se démena alors pour recruter des enfants, adolescents et des adultes afin de constituer plusieurs régiments (sapeurs du 1er empire, grenadiers hollandais et voltigeurs du 1er empire). L’idée de créer une marche folklorique et militaire, dans la lignée de celles qui sont organisées dans l’Entre Sambre et Meuse, fut proposée par Messieurs Albert Willem et Freddy Bosquion.

IMG_3089

Déroulement des festivités

Le vendredi :

Retraite aux flambeaux dans les rues du village au départ de la place du Château-fort.

Le samedi :

Vers 13h, départ des sociétés du village et défilé dans les rues de la localité.

Le dimanche :

Vers 06h : réveil des officiers. Vers 08h15 : départ des compagnies de la place du Château-fort pour l’église où une messe solennelle a lieu à 09h00.  A 10h : départ de la procession. Vers 12h30 : rentrée de la procession suivi d’une pause.Vers 15h : Départ et décharge des compagnies solréziennes et invitées au monument Drouet d’Erlon.Vers 16h30 : bataillon carré et remise des médailles aux jubilaires. Vers 17h30 : adieu à Saint Médard. Vers 20h00 : rentrée sur la place du Château-fort et parade des tambours-majors.

Copie de IMG_1514