Existant depuis 1865, la darse, entièrement recouverte de pierres bleues, abritait autrefois diverses industries de transformation du charbon carolorégien, des entreprises de fabrication de boulets, de pâtes de fruits ainsi que des plâtrières dont le transport était assuré par péniches hippotractées (tirées par des chevaux) en direction de Paris via le canal de St Quentin, l’Oise et la Seine. Il fut créé par la compagnie des chemins de fer belges.

Vers 1985, des plaisanciers passant par Erquelinnes en direction de la France, remarquèrent une darse abandonnée près du poste de douane maintenant disparu.

Curieux, ces plaisanciers écartèrent la grille rouillée qui fermait le passage sous le pont du chemin de fer et découvrirent un magnifique plan d’eau abandonné fréquenté par quelques pêcheurs.

Pleins de courage et d’idées, ils se dirent : «pourquoi ne pas faire un port de plaisance ici ?»

De nombreux contacts furent pris avec les autorités pour obtenir les autorisations des administrations concernées et les travaux de nettoyage commencèrent.

Plusieurs tonnes d’immondices et de déchets industriels furent enlevées, le site fut nettoyé, assaini par des bénévoles.

L’ ASBL Yacht Club Des Frontières  ( YCDF ) fut fondée et les premiers pontons furent placés ainsi que l’électricité et l’eau grâce à la générosité des membres.

Le port ayant de plus en plus de succès, la gestion se fit plus lourde et les fonds publics  furent les bienvenus pour continuer à embellir le site tel qu’il est actuellement.

La gestion actuelle est une collaboration  entre la «Région Wallonne, l’administration communale d’Erquelinnes et l’asbl YCDF»

Reconverti maintenant dans le tourisme fluvial, il est géré en port de plaisance et est situé sur l’itinéraire du Ravel 3.